Histoire de la distillation en Ecosse et en Irlande


Alambic

Alambic

Comme évoqué dans un précédent billet sur l’origine du whisky, les premiers distillateurs de whisky ont été les moines en Irlande.

Les apothicaires ne tardèrent pas à distiller du whisky à leur tour pour élaborer, à des fins essentiellement thérapeutiques, l’aqua vitae, une eau-de-vie à laquelle les apothicaires ajoutaient des herbes médicinales, des minéraux, du miel et du sucre (pour diminuer l’amertume).

Cette eau-de-vie thérapeutique, considéré comme un élixir de longue vie, était utilisé pour prévenir de la décomposition des chairs, pour lutter contre le refroidissement des corps, la fièvre, les troubles digestifs. L’aqua vitae était également employé en prévention de la Peste.

En Ecosse, en 1505, la guilde des chirurgiens-barbiers d’Edimbourg obtient le monopole pour élaborer le whisky, whisky encore appelé "uisce beatha".

Au fil des décennies et des siècles, le savoir-faire et la technique de la distillation du whisky se répand dans toute l’Ecosse et dans toute l’Irlande.

Au 16ème siècle, le monopole des chirurgiens-barbiers est quelque peu malmené. Avec de simples alambics, on se met à distiller chez soi son propre whisky, cette eau-de-vie de grains très convoitée. Le whisky que les paysans confectionnent chez eux permet en effet de payer les seigneurs qui l’acceptent bien volontiers !

A la fin du 18ème siècle, en Irlande, il existe tout de même près de 2 000 distilleries domestiques !

Début de la taxation de la production de whisky en 1644, distilleries clandestines et contrebande

Les autorités écossaises, comme irlandaises, s’intéressent de très près à la production du whisky et y voit rapidement leur intérêt financier.

Dès 1644, le Parlement écossais taxe les distillats forts. A partir de cette date, les taxes sur le whisky s’alourdissent comme en 1707 créant automatiquement une production clandestine.

Avec l’alourdissement des impôts sur la distillation du whisky, les distilleries clandestines et la contrebande ne tardent pas à apparaitre.

Contrôle de la production de whisky et émergence des grandes distilleries

En 1823, pour reprendre la main sur la production de whisky et de whiskey (le whisky irlandais), l’Ecosse n’autorise que l’utilisation d’alambic d’une contenance supérieure à 40 gallons ce qui équivaut à 181,60 litres. Pour l’utilisation de cet alambic de 40 gallons et plus, le distillateur doit s’acquitter d’un droit de licence.

En Ecosse et en Irlande, c’est la disparition progressive des distilleries clandestines et le début des grandes distilleries de whisky. Les fondations d’une industrie du whisky sont posées.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s