Bourbon Elijah Craig 12 ans : Le straight Bourbon riche et surprenant

Le bourbon Elijah Craig 12 ans est élaboré au sein de la distillerie Heaven Hill, distillerie fondée par les frères Shapira en 1934.

Bourbon Elijah Craig 12 ans

Bourbon Elijah Craig 12 ans

Petite anecdote au sujet de la distillerie Heaven Hill

Dans la nuit du 7 novembre 1996, Heaven Hill fut victime d’un terrible incendie. En quelques heures, près de 2% des réserves de bourbon du Kentucky s’envolèrent en fumée. Au total, sept chais furent détruits, soit 90 000 fûts et près de 30 millions de litres de bourbon en cours de maturation…

Un peu d’histoire sur la distillerie Heaven Hill

La distillerie Heaven Hill produit de très nombreuses marques de bourbon. Bien sûr, parmi elles se trouve la marque Elijah Craig mais également d’autres tout aussi célèbres comme Evan Williams.

Heaven Hill n’attribue pas des noms au hasard. Ce sont des hommages à de grandes personnalités du Bourbon. Evan Williams a été le premier distillateur du Kentucky.

Elijah Craig quant à lui était un prédicateur laïc qui distillait son propre bourbon et qui fut le premier à faire vieillir le whiskey en fûts de chêne neuf.

Un Bourbon Elijah Craig 12 ans qui frôle la perfection

De type Straight bourbon, le bourbon Elijah Craig 12 ans impressionne par sa qualité. Bourbon embouteillé à 47%, le bourbon Elijah Craig étonne par une complexité présente aussi bien au nez qu’en bouche.

Sa robe cuivrée à reflets orangés est séduisante.

Son nez est d’une grande complexité et très agréable. Marqué par des notes de beurre, d’amande, d’orange et de citron confits, de maïs et de seigle.

A la dégustation, la puissance et la générosité s’offrent aux papilles. Des notes riches, surprenantes de fleurs et d’épices évoluent élégamment au palais. La menthe, la noix de coco et le genêt complète ce tableau idyllique.

La finale est exceptionnellement longue, crémeuse sur la vanille, le beurre frais, l’orange, la cannelle.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Cocktail Spiced Berry Mule : Cocktail rafraichissant à base de Chivas

Vous aimez le whisky ? Vous aimez le Chivas ? Pourquoi ne pas essayer une autre façon de le déguster ? En cocktail par exemple !

Boris Ivan, Chef barman au Hilton de Londres, a imaginé un délicieux cocktail à base de Chivas 12 ans d’âge. Légèrement épicé, boisé, équilibré, rafraichissant, ce cocktail se sirote entre amis en début de soirée.

Cocktail au Chivas Spiced Berry Mule

Cocktail au Chivas Spiced Berry Mule

Prêt à tenter l’expérience ?

Les ingrédients pour un verre de Spiced Berry Mule

5 cl de Chivas 12 ans d’âge
2 cl de CARTRON N°7
1 cl de jus de citron frais
8 cl de jus de canneberges
5 canneberges fraîches (airelles rouges)
Ginger Beer

Préparation du cocktail au shaker

1° Mettre l’ensemble des ingrédients dans un shaker.

2° Shaker et filtrer l’ensemble des ingrédients, puis verser dans un verre à vin de Bordeaux.

3° Décorer avec ou sans feuille de menthe, ½ baie de mûre et lamelles de gingembre délicatement posées sur glaçon et glace pilée.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Whisky Redbreast 12 ans : Le nectar irlandais

Le whisky Redbreast 12 ans est élaboré au sein de la distillerie Midleton, en Irlande du Sud, à Cork. Dans cette distillerie irlandaise, de grands noms du whisky irlandais sont également produits comme Midleton, Jameson, Paddy, Tullamore Dew…

De type Single Pot Still, le whisky Redbreast 12 ans est apparu en 1939 et a été relancé au début des années 1990. Cet irish whiskey est la référence en matière de pure pot still whiskey.

Whisky Redbreast 12 ans

Whisky Redbreast 12 ans

Surnommé à juste titre le « nectar irlandais« , le whisky Redbreast 12 ans est élaboré dans la plus pure tradition irlandaise à partir d’un mélange de 50% d’orge maltée et de 50% d’orge non maltée. Il se caractérise par une grande douceur.

Notes de dégustation du whiskey Redbreast 12 ans

Il arbore une robe vieil or.

Son nez est expressif et se développe sur des notes fruitées de bourgeon de cassis et pêche, les épices douces et le buis. S’exprime également des arômes de toffee et cannelle.

La bouche est douce, gourmande et dominée par le cassis, la noix de coco, caramel et vanille.

La finale est ferme et se déploie sur le poivre doux et la pêche confite.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

L’Irlande, le pays de la triple distillation

La pratique de la triple distillation est de mise dans les distilleries Buschmills et Midleton dans laquelle est produit le fameux et incontournable whisky RedBreast 12 ans, entre autres.

Distillées trois fois successivement dans le wash still, le feint still et le spirit still, le distillat titre environ 85° et se montre de ce fait, particulièrement fruité.

Pourtant omniprésente en Irlande, la tourbe n’est ici que très rarement utilisée pour le séchage de l’orge : seule la distillerie Cooley, située au nord de Dublin, produit un single malt tourbé, distillé deux fois. Ailleurs chez Buschmills, au nord de Belfast, et Middleton, près de Cork, le malt est séché à l’air chaud seulement.

Le « Pure Pot Still« , une spécificité uniquement irlandaise, est le plus traditionnel des Irish Whiskeys. Middleton en fabrique toujours, utilisant une recette à base d’orge, dont 40% est maltée et 60% non maltée : une recette qui a pour origine des raisons fiscales pénalisant l’utilisation de l’orge maltée, donnant un caractère épicé à un whisky déjà fruité.

midleton-distillerie

Les distilleries irlandaises, peu nombreuses par rapport à leurs cousins écossais (4 distilleries aujourd’hui en Irlande, contre une petite centaine en Ecosse) utilisent des alambics pot still de très grande taille pour produire leur whiskey.

Autrefois, Midleton possédait le plus grand alambic au monde d’une capacité de 140 000 litres qui fonctionna jusqu’en 1975.

Ces alambics (de l’ordre de 6 fois plus grands qu’en Ecosse) permettent une production assez élevée afin de faire face à une demande mondiale croissante pour le whiskey irlandais, surtout leurs blend très connus et très appréciés outre-Atlantique pour leur légèreté.

Créée par Bernard Walsh, la gamme de whiskey The Irishman est issu des distilleries irlandaises Bushmills et Midleton.

Source : Dugas

Fête des pères 2014 : Quel whisky offrir à un papa connaisseur ?

Le dimanche 15 juin prochain est une date importante à retenir et à noter dans vos agendas : c’est la fête des pères.

La fête des pères est une journée spéciale durant laquelle vous avez l’opportunité de témoigner tout votre amour à votre papa. Et si votre papa est un fin connaisseur en matière de whisky, quelle plus belle preuve de votre amour que lui offrir un whisky d’exception ?

Pour les papas grands amateurs de whisky, découvrez une sélection pointue de whiskies à offrir lors de la prochaine édition de la fête des pères.

Whisky Glengoyne 18 ans – Whisky Single Malt élaboré dans les Highlands en Ecosse aux notes de cake aux fruits, toffee, vin de xérès, pommes et orange.

whisky-glengoyne-18-ans-400
Whisky Old Pulteney 17 ans – Whisky Single Malt élaboré dans les Highlands en Ecosse à la bouche soyeuse, aux notes fruitées et épicées. whisky-old-pulteney-17-ans
Whisky The Dalmore Cigar Whisky Single Malt élaboré dans les Highlands en Ecosse riche et moelleux aux notes de toffee, marmelade et épices.

whisky-dalmore-cigar
Whisky Redbreast 12 ans – Whisky Single Malt élaboré en Irlande doux, riche, gourmand aux notes fruitées avec une dominante sur les fruits rouges.

whisky-redbreast-irlandais-whiskey
Whisky Hammer Head 1989 Whisky Single Malt élaboré en République Tchèque onctueux, parfaitement équilibré aux notes de zestes d’orange amères, de fruits rouges et de plantes.

whisky-hammer-head-1989
Whisky Yoichi 12 ans – Whisky Single Malt élaboré au Japon aux notes tourbées, fumées et réglissées.

whisky-yoichi-12-ans
Et n’oubliez pas les accessoires pour déguster le whisky de manière optimale…

Belle fête des pères 2014 ! 🙂

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Haut-gamme-Glengoyne-single-malt

Soirée évènement whisky : Présentation de la gamme Glengoyne 25 ans et Glengoyne 35 ans

Degustation-verticale-Glengoyne-whisky

A l’occasion de la présentation de sa gamme complète de whisky, la distillerie Glengoyne représentée par Antony McCallum, et l’importateur Dugas ont organisé un repas d’exception sur les accords mets et whiskies Glengoyne.

Le point d’orgue de l’évènement a été la présentation en avant première des rares single malts Glengoyne 25 ans et Glengoyne 35 ans.

Depuis le rachat par Ian McLeod de la distillerie Glengoyne, une toute nouvelle gamme de single malts a fait peu à peu son apparition depuis 2012.

La volonté des nouveaux propriétaires est de perpétuer la tradition et les anciennes méthodes « artisanales »  transmises depuis 1833, date de fondation de Glengoyne.

Le principal caractère des whiskies Glengoyne est apporté par le vieillissement en ex-fûts de Xérès qui utilisent le chêne européen et le chêne américain.

Glengoyne produit un single malt non tourbé, délicat, fruité, léger doté d’une belle rondeur en bouche.

A-McCallum-Glengoyne

L’organisation d’un diner d’exception pour mettre en avant la palette d’arômes et saveurs est un exercice très intéressant pour les amateurs de whisky. L’association mets et whiskies est une nouvelle fois démontrée dans le menu proposé par le chef du restaurant Zahnacker à Ribeauvillé (68) en Alsace.

Je vous laisse apprécier les accords tout spécialement travaillés pour l’occasion.

En apéritif

Glengoyne 10 ans et son toast au saumon gravlax sur blinis. Cet accord est facile à refaire pour un bel apéro entre amis.

Au Menu

Glengoyne 12 ans et Tranche de foie gras d’oie. L’accord se fait sur la douceur et les notes de pain d’épices.

Glengoyne-15-st-jacques

Glengoyne 15 ans et Noix de Saint Jacques snackée accompagnée d’un risotto au chou-fleur émulsion gingembre. Le whisky Glengoyne 15 ans est véritablement magnifié par cet accord sur des notes d’agrumes, de poivre, gingembre soulignées par un discret boisé vanillé tout en finesse.

Glengoyne 18 ans et Magret de canard sauce au cassis. Ce single malt développe de belles saveurs de Toffee et d’épices avec une bonne persistance en bouche, l’accord est réussi.

Glengoyne 21 ans et Moelleux au cœur coulant de chocolat sur crème anglaise. L’accord fonctionne à merveille sur les notes de christmas cake, cake aux fruits, figues, écorces d’orange avec une belle douceur en bouche et une longue persistance sur les épices douces. Quelque chose me dit que l’accord avec un cigare pourrait bien fonctionner, avis aux amateurs !

Glengoyne 25 ans pour terminer en beauté ce diner. Ce magnifique single malt Glengoyne offre toute sa puissance sur des notes de moka, fruits secs, dates, saveurs torréfiées voir caramélisées.

Glengoyne-25-degustation

 

Enfin, le whisky single malt Glengoyne 35 ans nous est dévoilé ! Je garde un peu le suspense et reviendrais vous en dire un peu plus sur cette bouteille somptueuse.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Distillerie Glengoyne : Interview de Antony Mc Callum, Rare Malt Manager

Distillerie Glengoyne

Distillerie Glengoyne

La distillerie Glengoyne, située en Ecosse dans la région des Highlands, distille depuis 1833. Elle propose une belle gamme de whiskies qui se caractérisent par un style non tourbé.

Dans une interview à retrouver dès maintenant sur le Blog du Whisky du Monde, Antony Mc Callum, Rare Malt Manager, lève le voile sur le style et l’importance du vieillissement pour la distillerie Glengoyne.

La distillerie Glengoyne est située au Sud des Highlands juste à la frontière avec les Lowlands. Comment cette situation particulière influence t-elle son style ?

Glengoyne est située à 20 km de Glasgow, la distillerie vendait autrefois son whisky pour les blends et pour la consommation des habitants de cette ville, demandeurs d’un whisky doux, délicat et raffiné. Le style de Glengoyne, est également lié à l’absence de tourbe au pied de la colline de Dumgoyne, terroir de la distillerie. Le fermier privilégiait donc le bois et le charbon pour sécher l’orge maltée après germination, selon la méthode traditionnelle des Lowlands. L’influence des Highlands réside quant à elle dans la double distillation toujours utilisée à Glengoyne tandis que les distilleries des Lowlands préfèrent la triple distillation.

En quoi l’absence de tourbe influence votre distillation ?

Nous utilisons une ancienne variété d’orge, la Golden Promise, qui donne un distillat plus doux avec des arômes de pomme et de caramel et que la tourbe risquerait de masquer. Aussi notre distillation est particulièrement lente, jusqu’à 8 heures au lieu de 4 en moyenne. Cette chauffe progressive prolonge le contact de la bière et de l’alcool avec le cuivre des alambics. Les reflux des vapeurs d’alcool sont très importants, prolongeant encore ce contact. Nous ne coulons que 5 litres de whisky par minute contre 15 dans d’autres distilleries. Notre single malt est ainsi libre de tous congénères lourds et de notes soufrées. la qualité du distillat est pour nous primordiale !

Le vieillissement est également un point sur lequel vous portez attention tout particulièrement.

Nous sélectionnons des chênes provenant du Nord Ouest de l’Espagne, où ils sont séchés à l’air libre pendant deux ans puis débités en merrains. Après trois années supplémentaires, ils sont expédiés à Jerez dans le sud du pays où ils sont assemblés en fûts de 500 litres, les Spanish oak butts. Les douelles sont moyennement chauffées (et non brûlées) pour qu’elles puissent relâcher leur arôme de caramel, de chocolat et d’épices douces. Pendant deux à trois ans, le vin de Xérès oloroso va vieillir dans ces fûts apportant de nouveaux arômes et sa couleur au chêne. Le chêne européen étant plus poreux que le chêne américain, il favorise les interactions entre le whisky et le fût. Ce type de maturation donne ses notes riches, boisées et fruitées à Glengoyne mais est aussi particulièrement long et onéreux; ce pourquoi il est un procédé rare comparé au vieillissement traditionnel en fût de bourbon.

Source : Dugas

Les différentes régions de production de whisky en Ecosse

Les différentes régions de production du whisky écossais

Le Speyside, les Lowlands, les Highlands, Campbeltown, l’île d’Islay et les îles sont les six régions principales qui produisent du whisky en Ecosse. Ces régions d’Ecosse totalisent à elles seules près de 90 distilleries : c’est la plus grande concentration de distilleries dans le monde. Chacune de ces régions affiche un style propre et unique.

Je vous propose d’esquisser un inventaire des principales caractéristiques de chaque région de production ainsi que d’en citer les distilleries emblématiques.

Les différentes régions de production de whisky en Ecosse

Les différentes régions de production de whisky en Ecosse

Le Speyside

La région du Speyside (que l’on prononce spissi) se situe entre entre Inverness et Aberdeen. Elle est traversée par la rivière Spey et concentre le plus grand nombre de distilleries de whisky parmi les plus prestigieuses. On considère aujourd’hui cette région comme le cœur de la production de whisky.

Les distilleries : Glenfidich, Balvenie, Dufftown, Macallan, Glenlivet, Tamdhu, Benriach, Aberlour, Glenrothes

Caractéristiques principales des whiskies du Speyside : Un style unique et élégant, tout en rondeur et douceur. Le bouquet est riche et explore les notes fruitées.

Les Highlands

Comptant un grand nombre de paysages à couper le souffle, la région des Highlands est l’une des plus belles régions d’Ecosse. Les Highlands comptent une vingtaine de distilleries en activité.

Les distilleries : Dalmore, Oban, Glenmorangie, Aberfeldy…

Caractéristiques principales des whiskies des Highlands : Notes de sel, de genêts, d’épices et de tourbe.

Les Lowlands

Cette région d’Ecosse débute à la frontière de l’Angleterre jusqu’à Glasgow et Dundee. Il reste peu de distilleries dans cette région, quatre en tout.

Les distilleries : Aisla Bay, Glenkichie, Bladnoch, Dumbarton.

Caractéristiques principales des whiskies des Lowlands : Les malts ne sont pas tourbés, ou si peu. Style délicat et frais. Notes herbacées et florales.

Campbeltown

Campbeltown est située à la pointe de la presqu’île de Kintyre, à l’ouest des côtes écossaises. Elle est considérée comme une région de production à part entière et compte quatre distilleries.

Les distilleries : Springbank, Hazelburn, Longrow, Kilkerran

Caractéristiques principales des whiskies de Campbeltown : Caractère fortement marin, notes de bruyère et boisées.

Les Islay

Située à l’extrême ouest de la côte écossaise et de la presqu’île de Kintyre, l’île de Islay (que l’on prononce ei-la) compte de très nombreuses distilleries et à ce titre, est considérée comme une région de production à part entière avec un style bien à elle.  L’île d’Islay est balayée par les vents  et les tempêtes.

Les distilleries : Lagavulin, Ardbeg, Laprhoaig, Bowmore, Caol Ila, Bunnahabhain, Bruichladdich.

Caractéristiques principales des whiskies de l’île d’Islay : Malts marqués par la fumée et l’iode.

Les îles

Elles sont au nombre de cinq : l’île de Mull, l’île de Jura, l’ile d’Arran, l’île de Skye et les Hébrides. Elles se situent sur la côté ouest de l’Ecosse de part et d’autres de la presqu’île de Kintyre.

Les distilleries : Talisker ( l’île de Skye), Arran, Jura

Caractéristiques principales des whiskies des îles : Style très marin, végétal et boisé. Talisker se distingue par des notes fumées et poivrées.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Distillerie White Oak : Interview de M. Mikio Hiraishi, propriétaire

distillerie-white-oakLe whisky Tokinoka est un whisky japonais, un blend, élaboré par la distillerie White Oak. Précision, équilibre des arômes, texture délicate, en voici les principales caractéristiques.

Dans une interview à retrouver dès maintenant sur le Blog du Whisky du Monde, M. Mikio Hiraishi, propriétaire de la distillerie White Oak, nous raconte les origines du whisky japonais, nous explique la manière dont sont élaborés les whiskies à la distillerie White Oak et plus particulièrement le whisky Tokinoka.

Comment est née l’idée de produire du whisky au Japon ?

La société Eigashima, propriétaire de la distillerie White Oak, est à l’origine d’une maison productrice de saké fière d’une longue tradition datant de 1679. Elle fut la première à embouteiller le saké en 1899. Notre société est aussi pionnière dans l’histoire de la production du whisky au Japon avec l’obtention de la première licence de production en 1919. A cette époque, soit plus de 60 ans après l’ouverture au Japon aux échanges internationaux, les alcools occidentaux commençaient à arriver sur le territoire. Les japonais ont été rapidement intéressés par ces nouveaux produits mais leurs variantes locales ne se sont presque pas vendues. Durant la Seconde Guerre Mondiale, nous avons connu notre pic de production avec 45 000 litres par an. Ce n’est qu’en 1961 que nous avons commencé à produire notre propre whisky de malt, avec des alambics de fabrication japonaise. Outre le saké, nous produisions déjà des vins et des brandies, ainsi que des shoshus, la famille japonaise des eaux-de-vie de grain et de patate douce. Nos techniques sont inspirées de celles du shoshu et du saké, ainsi que savoir que nous avons puisé dans les livres sur le whisky écossais.

Comment produisez-vous vos whiskies aujourd’hui ?

Notre distillerie est située dans la ville d’Akashi dans la préfecture de Hyogo, donnant sur la mer intérieure du Japon. Ce site est réputé de longue date pour la qualité de son eau et les maisons de saké y ont toujours prospéré. Nous importons de 20 à 30 tonnes d’orge d’Ecosse et consacrons presque deux mois par an à la production de single malt. Ce n’est qu’à partir de 1984 avec la construction d’une nouvelle distillerie que nous avons en avons produit en quantité dans un style proche des écossais, année durant laquelle la production de whisky japonais à connu un véritable boom. Conformément aux traditions écossaises, nous utilisons des levures de culture sous forme liquide et non des levures sèches et seules nos cuves de saccharification (mash tun) et cuve de filtration (lauter tun) sont un peu différentes.

Comment avez-vous créé Tokinoka et que signifie Tokinoka ?

Avec Tokinoka, j’ai voulu produire un whisky dont la saveur serait nette et le nez relativement profond. J’accorde également beaucoup d’importance à l’équilibre de mes assemblages. Pour cela, j’utilise environ un quart de whisky de malt pour trois quarts de whisky de grain vieillis en fûts de chêne qui lui donne ses notes boisées. Tokinoka signifie littéralement le parfum du temps (de « toki« , le temps et « ka« , le parfum) puisque c’est le temps passé à vieillir qui donne à ce whisky son parfum et sa profondeur.

Propos recueillis par la société Dugas

Distillerie Bruichladdich : Interview de Jim MacEwan, Master Distiller

jim-mcewan-bruichladdichLa distillerie Bruichladdich, fondée en 1881 et située sur l’île d’Islay en Ecosse, n’en finit pas d’innover et de faire preuve de créativité avec des single malts comme le whisky Bruichladdich The Laddie Ten ou encore le whisky Port Charlotte Peat Project. Et tant d’autres whiskies encore…

Jim McEwan, Master Distiller de la distillerie Bruichladdich revient sur le récent rachat de la distillerie par le groupe Rémy Cointreau et lève le voile sur le style Bruichladdich dans une interview à découvrir dès maintenant sur le blog du Whisky du Monde.

Que change le récent rachat par le groupe Rémy Cointreau pour la vie de la distillerie ?

Rouverte le 29 mai 2001, Bruichladdich et son style unique sont revenus sur le devant de la scène après avoir failli disparaître définitivement en 1994. Une belle réussite mais qui connaissait certaines limites faute de financements importants. Une situation parfois frustrante même si je suis très content de ce que nous avons fait avec si peu de moyens et en si peu de temps. Aujourd’hui, Rémy Cointreau est une entreprise mondiale jouissant d’une très belle réputation. Ne possédant pas d’autres distilleries de single malt, nous attirons toute leur attention et ils nous offrent les moyens nécessaires pour nous amener là où nous avons toujours rêvé d’arriver. Ce rachat apporte également à tous les employés un avenir plus sûr et lumineux, ce qui n’est pas rien lorsque vous vivez sur une île ou les offres d’emploi sont rares.

Conservez-vous la même liberté de création ?

Le mandat que j’ai reçu était et continue d’être exactement le même : distiller un style ancien de whisky. La bonne nouvelle est que l’on m’incite à créer toutes sortes de produits uniques et passionnants pour l’avenir. Ce programme a déjà été mis en œuvre avec le lancement de notre série Scottish Barley. Pour moi, c’est la production et la création qui me font aller de l’avant et me donnent la satisfaction nécessaire pour garder ma passion et mon excitation pour le whisky vivantes. Une histoire d’amour qui dure depuis 50 ans et qui continuera aussi longtemps que la flamme brûlera. Je suis un « chasseur d’arc-en-ciel » et lorsque l’un d’eux disparaît je retourne dans le chai à la recherche du suivant. Je suis sans cesse impressionné par le fait que tous les fûts possèdent leur propre personnalité, à la manière des enfants d’une grande famille.  Mon travail consiste à tisser ces personnalités et a créé de nouveaux arcs-en-ciel pour la plus grande satisfaction des amateurs, qui restent les seuls juges de mes échecs et de mes succès.

Comment définiriez-vous le style Bruichladdich ?

Bruichladdich a toujours produit un magnifique distillat mais malheureusement avant la réouverture en 2001 les fûts utilisés n’étaient pas de la plus haute qualité. Par conséquent le whisky n’avaient jamais pu réaliser son plein potentiel. Ma première tâche a été de mettre le whisky dans de nouveaux fûts, une preuve d’amour pour le tonnelier que j’ai été. Maintenant notre whisky est comme Cendrillon se rendant au bal, élégant, sophistiqué avec une pureté préservée de tout caramel E150 ou de filtration à froid qui dépouillerait sa texture. Il a toute la fraîcheur marine et florale que seuls les Islay matures possèdent.

Propos recueillis par la société Dugas