Le début des grandes distilleries de whisky : l’Excice Act de 1823


pot-still-jameson

Source : Wikipédia

L’Excice Act de 1823 pose les fondations d’une nouvelle industrie du whisky. Avec cette loi, les distilleries clandestines vivent leurs dernières heures.

D’ailleurs, en Ecosse, comme en Irlande, de grandes familles ont senti le vent tourner bien avant cette fameuse loi de 1823 et se sont installées en toute légalité. En Irlande, ce sont les familles Jameson et Power. En Ecosse, ce sont les familles Haig et Stein, installées dans les Lowlands. Ces familles, très puissantes, dominent les marchés.

La loi de 1823 ouvre une nouvelle ère pour le whisky et signe la fin des installations clandestines. Georges Smith, célèbre contrebandier, est l’un des premiers à prendre une licence en 1824. Malgré les menaces sérieuses (menaces de mort, incendies et destructions des distilleries…) qui pèsent sur les distillateurs clandestins, ils sont de plus en plus nombreux à sortir de l’ombre et à exercer en toute légalité.

337 distilleries prendront une licence en Ecosse en 1824 !

Parallèlement à l’Excice Act, la Révolution industrielle est en marche entraînant dans son sillage les industries du whisky.

Aux Etats-Unis, par exemple, le dr James Crow met au point le Sour mash, technique utilisée dans l’élaboration du bourbon. Cela se passe en 1816. En 1825, le Lincoln County Process est également développé par Alfred Eaton, procédé qui sera utilisé pour la fabrication du Tennessee Whiskey.

Et en Ecosse ? Et en Irlande ? De nombreuses techniques sont mises au point et appliquées pour améliorer les process de fabrication. Ainsi, en Ecosse, la distillerie Port Ellen teste le spirit safe, un coffre à alcool utilisé pour combattre la fraude fiscal à travers du vol d’alcool.

En Ecosse, Robert Stein met au point en 1826 un procédé de distillation en continu plus rapide et plus avantageux en patent stills.

En Irlande, un nouveau procédé révolutionne la distillation de whisky.

Aeneas Coffey, inspecteur des impôts irlandais et inventeur de génie, améliore sensiblement le Patent Stills, cet alambic à colonnes. Sa machine, appelée Coffey Still, connait un très grand succès en Ecosse. Avec le procédé du Coffey Still, les céréales non maltées peuvent être transformées à bas prix et en grandes quantités. Avec le Coffey Still, le whisky de grain est créé.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s