Bien déguster le whisky : les conseils de Martine Nouet

Martine Nouet

Martine Nouet

Sur notre boutique en ligne http://www.cote-aperitif.com, nous proposons une belle rubrique dédiée au whisky de toute provenance : whisky écossais, whisky irlandais, whisky japonais, bourbon.

Pour déguster le whisky, quel qu’il soit, Martine Nouet privilégie le temps et le plaisir et nous livre en quatre étapes son rituel et ses conseils pour bien déguster le whisky ! Bonne lecture…

1° LA ROBE : c’est le plaisir des yeux

Or pâle, or brillant, reflets tilleul ou abricot, cuivre chatoyant, ambre clair, ambre foncé, topaze…Le whisky se raconte dans un nuancier qui évoque une forêt d’automne. On oubliera l’opacité mate des eaux-de-vie colorées au caramel (de moins en moins nombreuses, mais il y en a encore).

Un single malt à la robe claire nous dit qu’il a vieilli dans un fût de second remplissage mais sa pâleur ne préjuge ni de son âge, ni de l’intensité de ses arômes ou de sa texture.

Une robe ambrée annonce la présence de fûts de sherry dans la composition de l’assemblage. Le nez nous en dira plus…

2° LE NEZ : Un bouquet de promesses

Approchez le verre de votre nez mais pas trop près. Vous avez peut être un whisky brut de fût au fort degré qui pourrait agresser vos narines. Inutile d’agiter le whisky en faisant tourner le verre, laissez venir à vous.

Humez profondément. Et cueillez toutes les sensations et les arômes qui se dégagent lentement.

Appréciez les arômes maltés, floraux, fruités, épicés, tourbés, iodés. Soyez à l’écoute de tous vos souvenirs olfactifs.

Posez le verre, attendez un peu. Prenez une bonne respiration. Humez à nouveau. Vous percevrez le second nez avec des arômes plus complexes et plus lourds (vanille, épices, notes toastées).

3° LA MAIN : Au coeur du malt

Avec ce geste, vous captez toute la richesse de la céréale et rien d’autre. Déposez quelques gouttes de whisky sur le dos de la main, frottez et humez. Le caractère malté de votre dram se révèle à vous : herbe fraîchement coupée, foin séché aux senteurs de miel, feu de broussaille, farine maltée, pâte à pain, pain sortant du four, brioche aux raisins…

Tout un monde de senteurs fabuleuses qui vous parlent aussi d’âge, de maturation et du caractère de la distillerie. Ce geste est celui que pratiquement chaque jour les masterblenders (maîtres-assembleurs) quand ils évaluent leurs échantillons.

4° LA BOUCHE : Texture et saveurs

Le plaisir anticipé au nez sera-t-il aux marches du palais ?

Prenez une petite gorgée de whisky et fermez la bouche (important car si vous dégustez en inhalant de l’air comme pour le vin, vous mettrez le feu à votre palais !).

Faites rouler cette gorgée sur et autour de la langue. Vous saliverez pour réduire naturellement le degré d’alcool avant d’avaler.

Appréciez la texture : fluide comme de la soie, le whisky vous semblera léger, plus gras, satiné ou velouté, il donnera une impression de plénitude.

La finale ronde ou sèche, persistante ou courte, suave, boisée ou épicée, vous renverra encore des saveurs en retro olfaction.

Source : Dugas

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Vente whisky