De nouveaux whiskies arrivent pour la fin d’année 2013

coffret-whisky-THE-IRISHMAN-single-malt

La semaine dernière a eu lieu le salon professionnel des alcools fins, whisky, rhums, vodkas…

De nombreuses distilleries de whisky étaient présentes avec plus de 20 marques de whisky en dégustation.

Quand on visite un salon avec de nombreuses dégustations de spiritueux, il vaut mieux prévoir de manger (le pain nettoie idéalement le palais) et de l’eau entre les dégustations de whisky ;-) .

Je vous donne également quelques conseils qui permettent de se préparer au mieux.

– Etablir un ordre de dégustation croissant du plus léger au plus puissant, du plus sec vers le plus riche. Terminer évidement par les whiskies les plus tourbés !

– Recracher chaque dégustation 😦 , même si ce n’est pas très élégant.

– Se munir d’un carnet de notes pour y décrire vos impressions sur chaque whisky dégusté, les caractéristiques sur le vieillissement…

En arrivant, je commence donc ma visite sur le stand de la marque Irishman qui a été fondée par Bernard Walsh à la fin des années 90.

La volonté de B. Walsh est de créer des irish whiskey en s’inspirant du style qui fut très populaire au 18e-19e siècle. A cette époque l’Irlande était le premier producteur mondial de whisky avant l’invention de l’alambic à colonne. C’est pour cette raison que la distillation traditionnelle du whiskey se fait en « Pot still » ou alambic à repasse.

D’autres caractéristiques comme la triple distillation, ou encore le séchage de l’orge sans tourbe définissent le style fruité des whiskey.

Parmi les embouteillages en dégustation j’ai beaucoup apprécié la version single malt 10 ans d’âge qui a subi un vieillissement en fûts de bourbon et de sherry. C’est un « small batch » dont chaque bouteille est numérotée, une nouveauté à s’offrir en coffret whisky Irishman avec ses 2 verres de dégustation.
whisky-irlandais-TEELING

Je continue avec la découverte d’une nouvelle marque de whisky irlandais, très en vogue en ce moment : Teeling.

La société Teeling Whiskey (embouteilleur indépendant) propose, quant à elle, un style original à découvrir.

Le blended Teeling whiskey est tout d’abord un « small batch » issu d’une sélection rigoureuse de fûts à la distillerie Cooley mariés pour réaliser un finish de 6 mois en ex-fûts de rhum de la distillerie Flor de Caña du Nicaragua. Cette originalité apporte de la rondeur, et une dimension gourmande au whisky Teeling. Un belle découverte à faire en cette fin d’année.

whisky-Tamdhu-10-ans

Pour terminer avec les grandes nouveautés whisky de ce salon professionnel, la distillerie Tamdhu du Speyside fermée en 2009 puis rouverte en 2012 par Ian MacLeod Distillers, frappe fort avec une magnifique version Tamdhu 10 ans.

Ce scotch single malt bénéficie d’un vieillissement de 100% en fût de sherry Oloroso et il est embouteillé à 43% pour la France, un vrai privilège que ce whisky Tamdhu 10 ans nous offre ! La bouteille originale tendance « vintage » invite à redécouvrir cette marque fondée en 1897.

Enfin, j’ai sélectionné toutes ces nouveautés pour vous permettre de les découvrir à votre tour.

Vous retrouverez le whiskey Teeling, le whisky Tamdhu 10 ans et le coffret Irishman single malt 10 ans sur la boutique en ligne www.cote-aperitif.com .

L ’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Publicités
Alambic

Histoire de la distillation en Ecosse et en Irlande

Alambic

Alambic

Comme évoqué dans un précédent billet sur l’origine du whisky, les premiers distillateurs de whisky ont été les moines en Irlande.

Les apothicaires ne tardèrent pas à distiller du whisky à leur tour pour élaborer, à des fins essentiellement thérapeutiques, l’aqua vitae, une eau-de-vie à laquelle les apothicaires ajoutaient des herbes médicinales, des minéraux, du miel et du sucre (pour diminuer l’amertume).

Cette eau-de-vie thérapeutique, considéré comme un élixir de longue vie, était utilisé pour prévenir de la décomposition des chairs, pour lutter contre le refroidissement des corps, la fièvre, les troubles digestifs. L’aqua vitae était également employé en prévention de la Peste.

En Ecosse, en 1505, la guilde des chirurgiens-barbiers d’Edimbourg obtient le monopole pour élaborer le whisky, whisky encore appelé « uisce beatha« .

Au fil des décennies et des siècles, le savoir-faire et la technique de la distillation du whisky se répand dans toute l’Ecosse et dans toute l’Irlande.

Au 16ème siècle, le monopole des chirurgiens-barbiers est quelque peu malmené. Avec de simples alambics, on se met à distiller chez soi son propre whisky, cette eau-de-vie de grains très convoitée. Le whisky que les paysans confectionnent chez eux permet en effet de payer les seigneurs qui l’acceptent bien volontiers !

A la fin du 18ème siècle, en Irlande, il existe tout de même près de 2 000 distilleries domestiques !

Début de la taxation de la production de whisky en 1644, distilleries clandestines et contrebande

Les autorités écossaises, comme irlandaises, s’intéressent de très près à la production du whisky et y voit rapidement leur intérêt financier.

Dès 1644, le Parlement écossais taxe les distillats forts. A partir de cette date, les taxes sur le whisky s’alourdissent comme en 1707 créant automatiquement une production clandestine.

Avec l’alourdissement des impôts sur la distillation du whisky, les distilleries clandestines et la contrebande ne tardent pas à apparaitre.

Contrôle de la production de whisky et émergence des grandes distilleries

En 1823, pour reprendre la main sur la production de whisky et de whiskey (le whisky irlandais), l’Ecosse n’autorise que l’utilisation d’alambic d’une contenance supérieure à 40 gallons ce qui équivaut à 181,60 litres. Pour l’utilisation de cet alambic de 40 gallons et plus, le distillateur doit s’acquitter d’un droit de licence.

En Ecosse et en Irlande, c’est la disparition progressive des distilleries clandestines et le début des grandes distilleries de whisky. Les fondations d’une industrie du whisky sont posées.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.